18 décembre: la matière de Cy Twombly par les mots de Roland Barthes (+1 surprise)

À l’occasion de la rétrospective des œuvres de Cy Twombly au Centre Pompidou, les éditions du Seuil rééditent en un ouvrage unique deux textes de Roland Barthes de 1979, deux réflexions qui se complètent et mettent magnifiquement en lumière la force de la peinture de celui que Barthes appelle « TW ».

Luxe de notre calendrier de l’Avent culturel oblige, nous vous faisons gagner un exemplaire de l’ouvrage de Roland Barthes, Cy Twombly. Rendez-vous à la fin de l’article pour vous inscrire au tirage au sort.

Cy Twombly, Coronation of Sesostris, Part V. Calendrier de l'Avent culturel 2016. The Wo/andering Mind

Cy Twombly, Coronation of Sesostris, Part V, 2000 – acrylique, crayon à la cire, mine de plomb sur toile. Collection Pinault. Photo Robert McKeever

 

« Lorsque Yvon Lambert appelle Roland Barthes dans la seconde partie des années 1970 pour lui parler de Cy Twombly, l’accueil est réticent ». Mais très vite, Barthes décèle dans la pratique de Twombly cette urgence nonchalante de la peinture qui, aujourd’hui encore, frappe l’œil et l’esprit du spectateur.

Gesticulation fondamentale

Entre Cy Twombly et Roland Barthes, c’est indéniablement un monde commun de références gréco-latines qui surgit. Pourtant, c’est le geste de l’artiste que choisit Barthes comme point de départ de son commentaire.
En effet, il interprète les gestes du peintre- de la griffure à la salissure en passant par la rayure- non comme un moyen d’aboutir à un effet, mais bien comme l’ensemble de l’acte de création, ce supplément « qui entour[e] l’acte d’une atmosphère » (p.41). La caractéristique de ces gestes est d’appartenir volontairement à ce que l’auteur identifie comme une catégorie du maladroit, le gauche de « gaucherie » qui renvoie le peintre du côté des marginalisés, de ceux chez qui la norme rationnelle et sociale du droit n’est pas intégrée : enfants, malades et artistes. Pour Barthes, la gaucherie du geste traduit la domination chez le peintre de la main, du « désir de la main » et donc du corps. « En produisant une écriture qui semble gauche (« gauchère »), TW dérange la morale du corps » et insuffle à la toile une force de vie universelle à laquelle chacun peut s’identifier, libéré des références culturelles dont les toiles sont pourtant chargées.

Cy Twombly, Venus. Calendrier de l'Avent culturel 2016 The Wo/andering Mind

Cy Twombly, Venus, 1975 – pastel à l’huile, mine de plomb et collage sur papier, Cy Twombly Foundation

Abstraction de culture

À chaque moment de l’œuvre de Cy Twombly, la culture classique apparait à travers l’abondance d’allusions à la mythologie ancienne et à ses auteurs.
Cependant, ces mythes ne sont jamais directement représentés sur la toile. Pour Barthes, il serait vain de chercher l’analogie entre l’élément nommé dans le titre par exemple et les éléments plastiques qui composent le tableau. Ce qui est représenté, en réalité, « c’est la culture elle-même, ou, comme on dit maintenant, l’intertexte qui est cette circulation des textes antérieurs (ou contemporains) dans la tête (ou la main) de l’artiste » (p.30).
Car, « là où commence l’art de Twombly », c’est dans le rejet de la représentation. Le titre nomme. Le mot écrit sur la toile désigne mais rien ne représente. Pourtant, et c’est là que l’art commence, « rien dans ces toiles n’est contradictoire avec l’idée » que l’on se fait de ce que le titre ou le mot nomme. Alors comment comprendre les rouages de cette peinture à la « formule rare à la fois très intellectuelle et très sensible » (p.21) ?

Un exemplaire de l'ouvrage de Roland Barthes, Cy Twombly, aux éditions du Seuil 2016 est à gagner

Un exemplaire de l’ouvrage de Roland Barthes, Cy Twombly, aux éditions du Seuil 2016 est à gagner

La véhémence de la matière peinture

Selon Barthes, l’appréhension des œuvres de Twombly passe nécessairement par le saisissement, la force de l’ « effet » au sens le plus technique qu’il soit. Le tour de force de Twombly, c’est d’imposer le matériau comme matière absolue. En soumettant l’ensemble de ses gestes à la célébration d’un nominalisme performatif, Twombly impose la domination de la matière dans tout rapport du spectateur à la toile. La substance s’étire, se traîne et s’expose ainsi dans son essence la plus absolue. Le résultat n’en est que plus saisissant.
Or, ce n’est qu’une fois arrivé au « fond de la peinture », qu’une fois épuisées les ressources de la matière, que le dessin « comme par effet de retournement » peut réapparaître libre de toute fonction technique, abstrait et contemplatif, fondant avec une force sensible et intellectuelle la fascination du regard que provoquent les œuvres de Cy Twombly.

La Surprise du Jour

The Wo/andering Mind vous offre un ouvrage de Roland Barthes, Cy Twombly aux éditions du Seuil, 2016. Une plongée fascinante dans l’univers de l’artiste à travers les yeux et la voix si singulière de Roland Barthes. 

Tirage au sort gratuit et sans obligation d’achat, ouvert à toute personne physique et majeure résidant en France Métropolitaine. La participation au jeu s’effectue uniquement par voie électronique. Le tirage au sort est ouvert à la participation du 17 décembre 2016 au 7 janvier 2017.

Mise à jour le 17/01/2017: Les inscriptions pour ce tirage au sort sont closes (mais on vous invite chaleureusement à nous suivre sur notre page Facebook!)

Partager
Facebooktwitter

Suivez-nous
Facebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Further Projects