20 décembre : la musique adoucit les mœurs, Iro, Oko Ebombo

Ce qui nous motive dans l’aventure du calendrier de l’Avent culturel sur The Wo/andering Mind, c’est avant tout l’envie de partager avec le lecteur notre vision de l’art contemporain et le talent de ceux qui le font. Alors aujourd’hui nous avons décidé de nous aventurer aux frontières de l’art visuel, au point de rendez-vous donné par l’artiste Oko Ebombo, là où la visualité rencontre la musicalité. À regarder et à écouter.

 

 

« Je m’appelle Oko. Je suis danseur et artiste performeur. J’aime les mots, la poésie, le voyage, la ride. Je suis inspiré par les expériences de ma vie, la rue et la mélancolie de ma ville ».

Oko Ebombo, documentaire Spring Comes pour Dazed

 

Naked Life est le premier EP réalisé par Oko Ebombo et son groupe 19 fondé en 2008 avec des musiciens rencontrés au cours de ses voyages. L’EP composé entre Portland, New York et Londres est un mélange d’influences jazz et funk dans lequel les chants clairs de l’artiste, parfois à la limite du parlé créent un univers tout en nuances et poésie.

Oko Ebombo réalise lui-même les clips de ses morceaux à la caméra Super 8 donnant ainsi aux images cette teinte et cette texture surannée si propres à mettre en valeur les multiples facettes colorées de l’artiste, comme autant de personnages d’un créateur caméléon. Invitation à la contemplation sonore et visuelle, Naked Life se regarde autant que s’écoute.

Oko Ebombo, extrait du clip Naked Life

Oko Ebombo, extrait du clip Naked Life

 

L’EP Naked Life d’Oko Ebombo est disponible sur Soundcloud

Partager
Facebooktwitter

Suivez-nous
Facebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Further Projects