En 3 minutes: le mois de juin à l’œil

« À temps pluvieux, musées heureux » ! Allez courage, on vous dit où vous abriter et chasser l’ennui du gris : c’est le programme de juin en 3 minutes. À vos parapluies agendas !

 

Olafur Eliasson, Le Château de Versailles

Le Château de Versailles © Olafur Eliasson

 

Les incontournables

Un certain culte du mystère plane autour de l’intervention d’Olafur Eliasson dans les jardins du Château de Versailles. Il serait question de métaphore autour de l’eau, de jeu de diffractions de la lumière et de miroirs trompeurs. Pour cette nouvelle saison d’art contemporain à Versailles, le château du Roi Soleil et ses jardins se transforment en champ d’expérimentation pour le créateur d’un soleil d’un autre genre.
Habitué aux installations de grandes dimensions, Eliasson semble avoir trouvé un terrain privilégié sur lequel engager la responsabilité du spectateur dans son rapport à l’histoire et son appréciation contemporaine. Pourtant, il se murmure entre les bosquets qu’il faudra mettre ses sens en éveil pour apprécier l’intervention in situ de l’artiste.

Olafur Eliasson au Château de Versailles, du 7 juin au 30 octobre 2016. Tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30. Accès libre aux jardins.

Le Prix Marcel Duchamp qui récompense chaque année un artiste de la scène française est toujours un moment d’excitation palpable dans le monde de l’art contemporain. L’édition 2015 a été remportée par Melik Ohanian, né en 1969 qui vit et travaille entre Paris et New York. Pour cette édition, «Under Shadows », la proposition de l’artiste sera exposée au milieu des collections du musée selon un scénario où s’articulent les dimensions, de l’infiniment grand à l’infiniment petit et qui questionne de façon continue notre rapport à la science, à l’histoire et leurs utopies respectives.
À noter que ce format d’exposition pour le prix est le dernier en son genre : dès octobre 2016, les quatre nominés feront l’objet d’une exposition collective à la manière de leur équivalent anglais le Turner Price.

Melik Ohanian, « Under Shadows » du 1er juin au 15 août 2016, Centre Pompidou, Place Georges Pompidou. Tous les jours sauf le mardi, de 11h à 22h, nocturnes le jeudi jusqu’à 23h de 11€/14€

Le festival

Joie et bonheur pour les historiens de l’art parmi vous avec les trois jours du Festival d’Histoire de l’Art organisé par le Ministère de la Culture dont les thèmes à l’honneur cette année sont le rire et l’Espagne. Conférences, débats, lectures, expositions et présentation d’images sont accessibles gratuitement (et à tous) au château et à travers plusieurs sites de la ville de Fontainebleau.
Pas facile de s’y retrouver dans la multitude d’événements organisés pour l’occasion mais l’application conçue pour cette édition pourrait bien vous aider à faire votre programme.

Le festival d’Histoire de l’Art, du 3 au 5 juin 2016, Château de Fontainebleau, 77300 Fontainebleau (des navettes depuis la gare sont mises à disposition pendant toute la durée du festival)

 

Le photo/vidéographique

Les deux artistes d’origine libanaise Joana Hadjithomas et Khalil Joreige entretiennent un rapport autodidacte et personnel aux notions d’images et de récits. Arrivés à l’art « par nécessité » après la guerre civile libanaise, ils développent leur réflexion visuelle autour de l’idée d’une latence propre à chaque événement et qui plonge le spectateur dans un entre-deux entre réalité et fiction. Installations, vidéos, documentaires, l’exposition « Se souvenir de la lumière » porte un regard d’ensemble sur leur pratique depuis le début des années 1990 jusqu’à aujourd’hui.

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, « Se souvenir de la Lumière », du 7 juin au 25 septembre 2016, Jeu de Paume. Mardi de 11h à 21h, mercredi- au dimanche, de 11h à 19h

 

Joana Hadjithomas et Khaleil Joreige, Se souvenir de la Lumière, 2016- 2 vidéos HD, couleur, son, durée : 8 min. Courtesy Galerie In Situ- Fabienne Leclerc

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Se souvenir de la Lumière, 2016- 2 vidéos HD, couleur, son, durée : 8 min. Courtesy Galerie In Situ- Fabienne Leclerc

Le cynique

Michel Houellebecq risque fort de faire des siennes au Palais de Tokyo cet été. « Rester vivant » est l’exposition de (et non pas sur) Michel Houellebecq – ou comment brouiller les frontières entre littérature, photographie et cinéma. Pour l’occasion, l’auteur de Soumission rassemble sons, photographies et films conçus par lui et d’autres artistes invités.
Connaissant le personnage, il y a fort à parier que le voyage dans son univers ne sera pas de tout repos.

Michel Houellebecq « Rester Vivant », du 27 juin au 11 septembre 2016, Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, 750116 Paris. De minuit à midi tous les jours sauf le mardi

 

Ailleurs

Le bâtiment de la new Tate Modern, vue sud au crépuscule © Hayes Davidson and Herzog & de Meuron

Le bâtiment de la new Tate Modern, vue sud au crépuscule © Hayes Davidson and Herzog & de Meuron

La Tate Modern de Londres s’apprête à confirmer son statut de leader européen avec l’ouverture de la new Tate Modern. Ce nouvel espace d’exposition prend possession des dix étages de la Switch House, bâtiment adjacent à l’actuelle Tate Modern. Également conçu par le cabinet d’architectes Herzog & de Mauron (comme The Tank, le bâtiment original), la new Tate Modern répond à la fois à un record d’affluence au musée (originellement conçu pour accueillir quelques 2 millions de visiteurs par an, le musée en compte désormais près de 5 millions) ainsi qu’aux défis que représentent les nouvelles formes d’art (performances, installations, vidéos…) face à l’idée traditionnelle du musée.
Pour le weekend de l’ouverture du 17 au 19 juin, une programmation exceptionnelle aura lieu avec notamment la performance Tatlin Whispers #5 de l’artiste brésilienne Tania Bruguera, le concert d’un chœur de près de 500 chanteurs ou encore les visites « coup de cœur » du personnel livrant leur vision du musée.

Ouverture de la new Tate Modern, du 17 au 19 juin 2016, Bankside, Londres, Royaume-Uni. De 10h à 22h, entrée libre.

 

 

Partager
Facebooktwitter

Suivez-nous
Facebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Further Projects