En 3 minutes: le mois de novembre à l’oeil

À Paris en novembre, la photographique est traditionnellement mise à l’honneur. Au programme de ce mois donc Paris Photo mais aussi l’arrivée d’un nouveau venu dans le paysage bien tranquille des foires; une pièce de théâtre à la croisée des genres, un kit de survie pour artistes et des tutos. Sélection comme toujours subjective des actualités du mois de novembre 2017, à découvrir en 3 minutes – Par Delphine Lopez

 

Ron Haselden, L’appartement (Small boxes), 2016 Impression sur Standard Fine Art by Marrutt, cadre bois peint. Courtesy Galerie des petits carreaux. novembre 2017. Agenda culturel de The Wo/andering mind. Delphine Lopez

Ron Haselden, L’appartement (Small boxes), 2016 Impression sur Standard Fine Art by Marrutt, cadre bois peint. 20×14×4 cm Courtesy Galerie des petits carreaux

Une nouvelle Approche de la photographie

Cette année, il faudra compter sur un nouveau venu: le salon photographique Approche. Fondé par Emilia Guenardi et Sophie Rivière, Approche entend prendre ses distances du format traditionnel des foires  en privilégiant une dimension curatoriale qui, pour cette première édition est assurée par la commissaire d’exposition Léa Chauvel-Lévy. C’est dans l’intimité d’un hôtel particulier que les visiteurs découvriront 14 « approches » de la photographie par des artistes dont la pratique s’empare plus ou moins directement du médium. La rencontre entre art contemporain et photographie est au coeur d’un projet qui se détache des clichés cloisonnant dont le médium peut parfois pâtir..

APPROCHE, salon photographie au Molière, 40 rue de Richelieu. Du 9 au 12 novembre, gratuit sur réservation

Faire son trou quand on est artiste

Curry Vavart, collectif pluridisciplinaire dont l’activité est centrée autour du développement d’espaces de vie et de création artistiques organise une conférence sur les nouvelles modalités de développement d’atelier et d’espace d’expérimentation pour les artistes. Il se sera question de revenir sur des modèles réussis d’occupation temporaire d’espaces laissés vacant par un marché immobilier parisien indécent. L’occasion de dialoguer et d’ouvrir de nouvelles perspectives sur l’espace de l’artiste aujourd’hui.

« Les artistes se font de la place – conf #1 : Squats et lieux indé », par le collectif Curry Vavart, Pavillon du Carré Beaudoin, le 24 novembre 2017 à 19h

 Révélations Emerige

Alice Guittard Grosse Caresse, 2017 émulsion photosensible sur polystyrène. Courtesy de l'artiste. novembre 2017. Agenda culturel de The Wo/andering Mind. Delphine Lopez

Alice Guittard, Grosse Caresse, 2017 – émulsion photosensible sur polystyrène. Courtesy de l’artiste

Chaque année, les Révélations Emerige (action de mécénat du groupe immobilier Emerige) récompensent un artiste plasticien français émergent (moins de 35 ans) en lui offrant une bourse de soutien et une exposition personnelle dans une galerie partenaire. Particularité de cette édition : son ouverture internationale avec à la clé l’organisation d’une exposition à la galerie Papillon, Paris et à la galerie The Pill, Istanbul. En attenant de connaître le nom du vainqueur, les œuvres des 12 artistes sélectionnés sont exposées à la Villa Emerige pour l’exposition En Forme de vertige.

En forme de vertige, exposition collective à la Villa Emerige, 7 rue Robert Turquan, 75016 Paris. Du 8 au 30 novembre 2017, du mercredi au dimanche de 13h à 19h, entrée libre

L’artiste et le théâtre : Théo Mercier au Théâtre Nanterre-Amandiers

Depuis plusieurs années, Théo Mercier développe une activité performative en parallèle de sa pratique des arts plastiques. Après Du Futur faisons table rase (2014) et Radio Vinci Park (2016), l’artiste/metteur en scène présente La Fille du collectionneur, une visite aux mille points de vue d’un atelier vidé d’œuvres dont la présence, pourtant palpable, se dérobe sans cesse. Ou comment l’imaginaire intime de l’une comble l’espace d’absence de l’autre.

La fille du collectionneur, mise en scène Théo Mercier, Nanterre-Amandiers, Centre dramatique national, 7 avenue Pablo Picasso, 92022 Nanterre. Du 14 au 19 novembre 2017. De 10 à 30€

Théo Mercier, La fille du collectionneur, Nanterre-Amandiers, Centre dramatique national, novembre 2017. Photo: Martin Argyroglo. Agenda culturel de The Wo/andering Mind. Delphine Lopez

La fille du collectionneur, conception et mise en scène: Théo Mercier. Nanterre-Amandiers, Centre dramatique national, novembre 2017. Photo: Martin Argyroglo

Tuto d’art et art du tuto

Il est des générations pour lesquelles nombre de problèmes trouvent leur solution sur internet sous la forme de tutoriels, ces vidéos didactiques qui nous livrent toute prête la marche à suivre pour réaliser son objectif. L’exposition collective Tutoriality, conçue par Licia Demuro au 6B réfléchit sur la façon dont cette méthodologie du « do it yourself » a infiltré jusqu’à la création artistique. Entre sensation d‘autonomie créatrice et normalisation du geste, les artistes de l’exposition s’emparent du procédé et l’adaptent à leur pratique, quitte à le subvertir discrètement.

Tutoriality, exposition collective au 6B, 6 – 10 quai de Seine, 93200 Saint-Denis. Visite sur rendez-vous du 17 au 24 novembre 2017.

 

Partager
Facebooktwitter

Suivez-nous
Facebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Further Projects